PNORAMA LOGO NOIR.png
BOIS_texture.jpg

Simon Morin présente PANORAMA, un nouvel album aux couleurs franches, résolument

pop-rock. Après ÉBÈNE paru en novembre 2019, il tend aujourd’hui un second disque

assumé, comme tout ce qu’il entreprend et accomplit, d’ailleurs !  

 

Créateur dont les goûts musicaux éclectiques se fondent à sa personnalité

et à ce qu’il compose. Avec PANORAMA, Simon Morin n’a qu’un seul but,

celui d’offrir un univers musical plus lumineux et positif

que ce qu’il a pu présenter dans le passé. 

 

Conçu à distance, mais dans une étroite complicité

 artistique avec son équipe de créateurs - 

Étienne Chagnon à la réalisation et

Amélie Laroque qui prête sa

plume à certains textes, voilà

un panorama, une vue d’ensemble

splendide de tout ce que

cet artiste a envie d’offrir

sans barrière

et sans

contrainte. 

Pochette Panorama.png
POINTILLÉS_2x.png
FLÈCHE_2x.png

LIVRET

FLÈCHE_2x.png
POINTILLÉS_2x.png
PANORAMA_cercle_2x.png
DSC03061 GO-min.jpg
PANORAMA.jpg

PAROLES DES CHANSONS

À ZÉRO

Tout devoir recommencer à zéro

La lueur du jour après le chaos

On peut apprendre à voler ou se laisser tomber

 

On a bâti des ponts

On les a délaissés

On est restés au front

Malgré tous les coups de nos erreurs du passé 

 

On a visé la lune

On s’est prêtés au jeu

On a marché dans la brume

En suivant les étoiles qui nous éloignaient du feu

 

À chacun son destin 

Comme les lignes d’une main

Si loin et si près à la fin 

 

Tout devoir recommencer à zéro

La lueur du jour après le chaos

On peut apprendre à voler ou se laisser tomber

Tout devoir recommencer à zéro

 

On a crié au loup

Au milieu du désert

On s’est rendus jusqu’au bout

En regardant la solitude ici sur terre 

 

À chacun son destin 

Comme les lignes de ma main

Si loin et si près à la fin 

 

Tout devoir recommencer à zéro

La lueur du jour après le chaos

On peut apprendre à voler ou se laisser tomber

Tout devoir recommencer à zéro

 

Tout devoir recommencer à zéro

La lueur du jour après le chaos

On peut apprendre à voler ou se laisser tomber

Tout devoir recommencer à zéro

Musique & Paroles : Simon Morin &

ICI MAINTENANT

J’ai fait le tour, le mal est fait 

J’ai pas pu m’empêcher de replonger mon corps, ma tête dans la tempête

Hier encore dans mes regrets

Le temps me court après, je sais

 

Ici maintenant, je reprends ma place 

Ici maintenant, j’ remonte à la surface 

Je sais, je sais, je sais il m’en faudra bien du courage

Je sais, je sais, il m’en faudra  

 

Et moi je cours après ma vie

Je manquerai le train à trop vouloir, j’ finirai par me perdre au change 

 

Ici maintenant, je reprends ma place    

Ici maintenant, j’ remonte à la surface 

Je sais, je sais, je sais il m’en faudra bien du courage

Je sais, je sais, il m’en faudra

 

Je veux fuir le monde 

Celui qui m’a tout appris, mais qui n’a plus sa raison 

Je veux rêver le monde 

Celui qui m’attend ici, dans ses nouvelles saisons 

 

Ici maintenant, je reprends ma place    

Ici maintenant, j’ remonte à la surface 

Je sais, je sais, je sais il m’en faudra bien du courage

Je sais, je sais, il m’en faudra

MA CHANCE    

Plus une seconde 

À perdre avec mes peut-être 

Il y a tout un monde             

Je veux vivre avant de disparaître 

 

Mais j’ sais pas comment faire pour tout surmonter

Mais j’ sais pas comment faire pour ne pas couler 

Je déjoue mes repères, je dois me relever 

Et tout affronter 

 

Quoi qu’il en coûte

Aucune vague n’est trop haute pour moi 

Quoi qu’il en coûte

Si ma chance ne vient pas d’elle-même, je la prendrai  

 

Mes pensées font de l’ombre

Elle se suivent mais ne se ressemblent pas

À quoi dois-je répondre

Entre le vrai et les rêves que je crois ?

 

Mais j’ sais pas comment faire, j’ dois recommencer

Mais j’ sais pas comment faire pour tout surmonter

Je déjoue mes repères, je dois me relever

Et tout affronter

 

Quoi qu’il en coûte

Aucune vague n’est trop haute pour moi

Quoi qu’il en coûte

Si ma chance ne vient pas d’elle-même, je la prendrai

 

J’ veux voir le ciel, au-delà des frontières

J’ veux avancer, vibrer, écrire mon histoire

Lâcher ce qui me traîne en arrière

Me redonner une chance

Une chance

 

Quoi qu’il en coûte, je n’arrêterai pas

Aucune vague n’est trop haute pour moi

Quoi qu’il en coûte, je vivrai pour ça

Si ma chance ne vient pas d’elle-même

Quoi qu’il en coûte

Aucune vague n’est trop haute pour moi

Quoi qu’il en coûte

Si la chance ne vient pas d’elle-même, je la prendrai

Musique & Paroles : Simon Morin, 

Musique & Paroles : Simon Morin &

DANS L’ŒIL DE LA TEMPÊTE

 

Y a plus un chat dans la rue

On a saigné la beauté

Le ciel est gris, l’hiver est cru

Les anges peuvent bien pleurer

 

La chance qui nous joue des tours

La décadence des mauvais jours

Quand le printemps frappe à la porte

Que le diable l’emporte

 

Dans l’œil de la tempête

C’est comme si le temps s’arrête

Mon amour, notre chien est mort

Plus rien dedans, plus rien dehors

Dans l’œil de la tempête

C’est comme si le temps s’arrête

Mon amour, notre chien est mort

Plus rien dedans, plus rien dehors

 

Mais passent, passent les saisons

Et on retourne au tourbillon

Dans le grand vacarme intérieur

Les natures mortes me font peur

Que le diable l’emporte

 

Dans l’œil de la tempête

C’est comme si le temps s’arrête

Mon amour, notre chien est mort

Plus rien dedans, plus rien dehors

Dans l’œil de la tempête

C’est comme si le temps s’arrête

Mon amour, notre chien est mort

Plus rien dedans, plus rien

 

Dans l’œil de la tempête

C’est comme si le temps s’arrête

Mon amour, notre chien est mort

Plus rien dedans, plus rien dehors

Dans l’œil de la tempête

C’est comme si le temps s’arrête

Et le soleil ne brille pas fort

Quand rien ne nous attend nulle part 

Et le soleil ne brille pas fort

Quand rien ne nous attend nulle part

UN JOUR

 

Un jour qui passe comme une année

Je devrai me dépasser, encore plus que je peux donner

Aussi longtemps que j’ pourrai tenir

Faudrait pas couler le navire, j’ai le monde entier à servir

 

Un jour qui pèse comme une année

Je ne sais pas comment m’arrêter

 

Un jour où j’ n’ai plus rien vu du tout

Un jour où j’ suis tombé à genoux

C’en était trop, je n’avais pas les mots

 

Un jour où la Terre, j’ l’ai fait trembler

Un jour où c’est moi qui a craqué

Y en avait trop, je voulais trouver les mots

 

Un creux de vague dans l’océan

Je ne sais même plus comment me laisser porter par le courant

Y a bien longtemps qu’ j’ai peine à tenir

Avant d’ faire couler le navire, loin du monde entier, j’ vais partir

 

Je n’ vois rien qui s’éclaire, je suis encore loin derrière 

 

Un jour où j’ n’ai plus rien vu du tout

Un jour où j’ suis tombé à genoux

C’en était trop, je n’avais pas les mots

 

Un jour où la Terre, j’ l’ai fait trembler

Un jour où c’est moi qui a craqué

Y en avait trop, je voulais trouver les mots

 

Un jour, où t’en as pris un grand coup

Le jour, où j’ suis tombé à genoux

C’en était trop Je n’avais pas les mots 

 

Un jour où la Terre s’est éloignée

Un jour, sans prévenir, j’ai craqué

Y en avait trop, je voulais trouver les mots 

 

Un jour qui pèse comme une année

Je ne sais pas comment m’arrêter

Musique & Paroles :

Musique & Paroles :

QUAND LES MURS TOMBERONT

Je me sens si seul

Face au monde je me referme, je me braque 

C’est comme si la peur m’engueule 

Tout ce qui m’arrive, moi je contre-attaque 

 

Ta main se dépose 

Lentement sur mon visage, je me pose 

Les vraies questions me brûlent

La douleur revient, je m’enfuis mais  

 

Quand les murs tomberont

Si tu es encore là 

J’espère tenir bon 

Devant tous mes combats 

Quand les murs tomberont

Quand les murs tomberont

 

Le rythme s’impose 

Tu le danses avec moi même ici 

Mais la porte reste close

La douleur revient, je m’enfuis mais  

 

Quand les murs tomberont

Si tu es encore là 

J’espère tenir bon 

Devant tous mes combats 

Quand les murs tomberont

Quand les murs tomberont

 

La douleur au loin, j’ai compris

 

Quand les murs tomberont

Si tu es encore là 

J’espère tenir bon 

Devant tous mes combats 

Quand les murs tomberont

Quand les murs tomberont

Musique & Paroles : Simon Morin &

J’ TE PROMETS

Longtemps, je t’ai vu dans les photos, je t’ai vu bien avant le début

Longtemps, je t’ai serré dans mes bras, j’ t’ai promis, bientôt on s’ verra

 

Je ne sais pas vraiment, c’ qu’il faudra faire quand je s’rai père

J’ voudrais pas donner mes revers, non

 

Devant les grands mystères, je n’ sais pas quoi faire, je t’avoue

Contre les vents et mers, j’ te promets, j’ me tiendrai debout

 

Pourtant, y a eu des moments où j’ n’y voyais rien, pas l’ombre d’un demain

Pourtant, y a eu des jours où je n’aurais pas su te prendre la main

 

On me le dit souvent « Y a pas de carte, ni de repère,

Faudra faire confiance à ton flair »

 

Devant les grands mystères, je n’ sais pas quoi faire, je t’avoue

Contre les vents et mers, j’ te promets, j’ me tiendrai debout

Devant les impossibles, je serai là, à tes côtés

Contre les insensibles, j’ t’apprendrai à te protéger

 

Y aura des jours où j’aurai peur, d’autres, confiance

Je m’engage à te donner du temps, ma présence

 

Devant les grands mystères, je n’ sais pas quoi faire, je t’avoue

Contre les vents et mers, j’ te promets, j’ me tiendrai debout

Devant les impossibles, je serai là, à tes côtés

Contre les insensibles, j’ t’apprendrai à te protéger

CE QUE NOUS SOMMES

Je la revois, la scène, comme si c’était hier

Je pourrais changer le point de vue, mais j’y verrais moins clair 

On en a pris des coups, pour le meilleur et pour le pire

Et t’es encore là pour le dire 

 

À travers les heures

Une à une, ça devient ce que nous sommes 

Au travers, en chœur

Je vois le dessin de ce que nous sommes 

 

C’est plus haut 

Plus haut, plus haut, mon drapeau, mon bel amour 

Plus haut, le saut, tant que j’ t’ai aux alentours 

C’est plus haut, mon drapeau, mon amour

Y a personne, comme ce que nous sommes, comme ce que nous sommes

 

Je les revois, les couleurs, tous les paysages

Peut-être qu’on a changé, on devient plus sage

On a fait des grands coups, y a tant de rêves à définir 

T’es encore là pour les écrire 

 

À travers les heures

Une à une, ça devient ce que nous sommes 

Au travers, en chœur

C’est bien le dessin de ce que nous sommes 

 

C’est plus haut

Plus haut, plus haut, mon drapeau, mon bel amour 

Plus haut, le saut, tant que j’ t’ai aux alentours 

C’est plus haut, mon drapeau, mon amour

Y a personne comme ce que nous sommes 

 

C’est plus haut

Plus haut, plus haut, mon drapeau, mon bel amour 

Plus haut, le saut, tant que j’ t’ai aux alentours 

C’est plus haut

Mon drapeau, mon amour

Y a personne, comme ce que nous sommes, comme ce que nous sommes 

Musique :

Paroles :

Musique & Paroles :

CHACUN POUR SOI

Tout en haut de ma tour 

Je prends tout ce qu’il y a autour 

Toujours plus grands, je vois mes rêves se dessiner 

S’il le faut je les volerai 

 

Non, je ne t’attends pas 

Ah ! C’est chacun pour soi

 

J’ sais pas comment aider 

Je veux prendre et ne rien donner 

Pourquoi s’en faire, de toute façon y a rien à voir  

Je dois garder ma trajectoire 

 

C’est chacun pour soi, moi je n’attends pas 

Y a tant à faire, tout s’écroule autour de moi 

C’est chacun pour soi, je ne t’attends pas 

C’est chacun pour soi

 

Faut pas r’garder derrière  

La pitié est un pauvre repère 

Qu’on crie, qu’on pleure, jamais personne n’est près de moi

Qu’ils crient, qu’ils pleurent, je n’entends rien quand ils aboient

 

Non, je ne t’attends pas

 

C’est chacun pour soi, moi je n’attends pas 

Y a tant à faire, tout s’écroule autour de moi  

C’est chacun pour soi, je ne t’attends pas 

C’est chacun pour soi

Non, je ne t’attends pas, moi je n’attends pas 

Y a tant à faire, tout s’écroule autour de moi  

C’est chacun pour soi, je ne t’attends pas 

C’est chacun pour soi

 

C’est chacun pour soi, moi je n’attends pas 

Y a tant à faire, tout s’écroule autour de moi  

C’est chacun pour soi, je ne t’attends pas 

Non, je ne t’attends pas

C’est chacun pour soi, moi je n’attends pas 

Y a tant à faire, tout s’écroule autour de moi  

C’est chacun pour soi, je ne t’attends pas 

C’est chacun pour soi

 

Ah ! C’est chacun pour soi 

Musique & Paroles : Simon Morin,

TOMBER DANS L’OUBLI

Hier amer 

À présent dans mes tourments 

Je retrouve mes repères

Je déjoue mon élan 

 

La pluie sur ma peau 

Je marche, je dois partir 

La goutte de trop

Je fuis mes souvenirs 

 

Tomber dans l’oubli, marcher dans la nuit

Résister au désir de mentir, m’enfuir, détruire

Foncer dans l’oubli, courir dans la nuit 

Résister au désir de mentir, m’enfuir, détruire

 

Un sourire qui s’accroche

Se dessinent mes frontières

Poings fermés dans les poches

Des idées dans les airs

 

L’envie de tout recommencer

 

Tomber dans l’oubli, marcher dans la nuit

Résister au désir de mentir, m’enfuir, détruire

Foncer dans l’oubli, courir dans la nuit 

Résister au désir de mentir, m’enfuir, détruire

Combien de jours encore j’ pourrai tenir contre mes peurs, mes délires 

Combien de kilomètre pour voir ailleurs

Combien de jours encore à la dérive contre mes peurs, mes délires 

Combien de kilomètre à m’enfuir, mentir, détruire

 

L’envie de tout recommencer 

 

Tomber dans l’oubli, marcher dans la nuit

Résister au désir de mentir, m’enfuir, détruire

Foncer dans l’oubli, courir dans la nuit 

Résister au désir de mentir, m’enfuir, détruire

Combien de jours encore j’ pourrai tenir contre mes peurs, mes délires 

Combien de kilomètre pour voir ailleurs d’autres couleurs

Combien de jours encore à la dérive contre mes peurs, mes délires 

Combien de kilomètre à m’enfuir, mentir, détruire

Musique & Paroles : Simon Morin &